NUMÉRO Dossier | 2022

Un jour, les femmes n’enfanteront plus. Leurs cellules et celles des hommes seront soigneusement produites, sélectionnées puis traitées en laboratoire en vue de la fabrication industrielle d’êtres humains. Améliorés, sur mesure, sans défauts génétiques. De la science-fiction ? En réalité, cet avenir d’où l’enfantement aurait disparu, ce futur où les enfants ne seraient plus le fruit du hasard biologique mais celui d’un système technologique finement paramétré, est déjà parmi nous, en puissance. Petit à petit, par ses avancées dans le domaine des technologies de la reproduction (de l’insémination artificielle à l’ectogenèse, en passant par la fécondation in vitro et la congélation d’ovaires) et au prétexte fallacieux de libérer les femmes, la technoscience nous y conduit. Après avoir pris le contrôle des sols et celui des corps travailleurs dans le but d’accroître toujours plus son emprise, l’industrialisme, dans la poursuite de son geste totalitaire, s’affaire depuis plusieurs décennies à prendre le contrôle du vivant.

p. 9par Mathias Lefèvre, Jacques Luzi
p. 21par Bertrand Louart
p. 41par Silvia Guerini
p. 59par Pièces et main d’œuvre
p. 79par Michela Di Carlo
p. 93par Renaud Garcia
p. 113par Gaëtan Flocco, Mélanie Guyonvarch
p. 131par Jacques Luzi
p. 149par Aurélien Berlan
logo
Bâtiment C - 69, avenue Danielle Casanova - 94200 Ivry-sur-Seine - France - redaction@ecologie-et-politique.info